Nos 8 principaux équilibres métaboliques à favoriser par l’alimentation

Cet article est une introduction aux différents équilibres métaboliques que l’alimentation est censée maintenir pour que notre corps fonctionne de manière optimale.

Les 8 points seront abordés plus en détails dans des articles à venir.

L’équilibre énergétique : favoriser la perte de poids

Balance - Fruits / JunkfoodPour tout ceux qui se sont intéressés un minimum à leur poids, vous savez sans doute que la prise ou la perte de poids sont reliés fortement à la quantité d’énergie que vous absorbez par rapport à celle que vous dépensez.

Avant l’agriculture, la densité calorique des aliments consommés par l’être humain était plutôt faible, ce qui veut dire que l’on devait manger de plus grande quantité pour avoir la même quantité d’énergie disponible pour la journée. Ceci s’explique parce que l’on mangeait beaucoup plus de fruits et légumes, qui sont gorgés d’eau, qu’aujourd’hui.

Aujourd’hui cette densité calorique a beaucoup augmenté dans nos assiettes, notamment depuis l’apparition de l’agriculture et donc de la culture des céréales qui sont des aliments très riches en énergie.

Si en période de famine cela est très intéressant car il suffit de manger peu en quantité pour avoir l’énergie dont on a besoin, nos modes de vie actuels, qui sont de plus en plus sédentaires, nécessitent beaucoup moins d’énergie qu’autrefois où l’activité physique était le lot quotidien de la majorité des gens.

A mon sens, il faudrait revenir à une alimentation favorisant une densité calorique faible pour lutter contre le fléau de l’obésité et du surpoids. De plus, cela à d’autres avantages comme vous le verrez dans les parties suivantes.

La densité nutritionnel : faire le plein de vitamines

Densité nutritionnelle - LégumesPassons maintenant à la densité nutritionnel qui, pour faire court, est la quantité de nutriments et micronutriments disponibles dans chaque aliment.

Cette fois, il faut bien évidemment favoriser une alimentation à fort apport nutritionnel et encore une fois les fruits et légumes font partis des principaux aliments à favoriser pour cela. Les céréales, et autres féculents, bien que riche en énergie, sont par contre très pauvre en micronutriments essentiels comme les vitamines et minéraux, on dit qu’ils ont des calories « vides ».

Pour maximiser vos apports en nutriments il faut donc manger des aliments riches en nutriments et micronutriments, cela va de soit.

Parmi les aliments à favoriser, on peut citer les principaux fruits et légumes, les fruits à coques (amande, noix, noisettes…), les légumineuses (lentilles, pois, haricots…).

La glycémie : lutter contre le surpoids et le diabète

La glycémie correspond à la quantité de sucre présent de notre sang. Si ce taux est élevé cela favorise la prise de poids, l’apparition du diabète ou encore accélère le vieillissement.

Il faut donc privilégier une alimentation qui ne fait pas trop monter la glycémie et par conséquent des aliments avec un index glycémique faible ou modéré.

Notre ennemi ici, encore une fois, sont principalement les féculents « blancs » (farine blanche, riz, pâtes…), mais aussi le sucre pur et les sucreries ainsi que la plupart des aliments raffinés, c’est à dire transformés par l’industrie (plats préparés notamment…).

Inversement, les céréales dites « complètes », donc non transformées, ont un index glycémique plus faible en comparaison à leurs versions raffinées, elles sont donc à privilégier.

Ici encore, les fruits et légumes ont pour la grande majorité des index glycémique faible à modéré…

Je crois que vous commencez déjà après ces 3 points à saisir l’importance de manger des fruits et légumes en plus grandes quantités et à l’inverse de diminuer les céréales et autres aliments à calories « vides ».

L’équilibre des acides gras : le bon fonctionnement de votre cœur

Bonnes graissesL’importance des bonnes graisses dans l’alimentation n’est plus à prouver. Vous savez, je pense, tous qu’il faut limiter certaines graisses et en favoriser d’autres. Cela joue, entre autre, sur notre humeur, la qualité de notre sang notamment sa fluidité, et sur l’inflammation générale des tissus de l’organisme.

On entend souvent parler des Omégas 3 et 6, même si les deux sont nécessaires au bon fonctionnement de notre corps, la majorité d’entre nous ont un déficit en Oméga 3 et un excès d’Oméga 6 dans leur alimentation. Il faut pour rétablir l’équilibre privilégier des aliments riches en Oméga 3 comme les poissons gras (sardines, saumons, maquereaux…) ou les oléagineux comme les fruits à coques (noisettes, noix, amandes…), les huiles végétales comme l’huile d’olive (cuite ou crue) ou de colza (crue). A l’inverse, il faudrait plutôt éviter les aliments riches en graisses animales (citons ici les plus courants : la charcuterie et les produits laitiers comme le beurre par exemple).

Les antioxydants : la guerre contre les radicaux libres

Bol de poiresLes antioxydants sont notre bouclier naturel contre les agressions internes des radicaux-libres (éléments issus du fonctionnement de notre corps).

Ici, il faut privilégier des aliments riches en vitamines C et E, et avec des minéraux comme le zinc et le sélénium…

Ils existent d’autres antioxydants que l’on trouve naturellement dans notre nourriture, mais j’en parlerais plus en détail dans l’article qui leur sera dédié.

Les fibres : un bon transit et une belle flore

Présentes en bonne quantité dans la plupart des produits végétaux comme les fruits, les céréales et les légumes, elles sont très importantes pour le transit digestif car ce sont la nourriture principale de notre flore digestive.

Dans le cas des fruits, elles ont aussi l’avantage d’emprisonner le fructose (sucre des fruits), et donc pour rendre accessible ce fructose pour notre organisme, elles doivent d’abord être « détruit » par notre flore, ce qui ralentie la vitesse d’absorption des sucres du fruits et donc limite l’augmentation de la glycémie (ce qui ne fonctionne pas avec les jus de fruits, par exemple, car les fibres sont « cassées » lors de l’extraction du jus).

Vous l’aurez compris, notre flore intestinale est notre allié, il faut donc en prendre soin et la nourrir correctement grâce notamment à une alimentation riche en fibre, et la encore les fruits et légumes sont à l’honneur, mais les céréales, à l’inverse des points précédents, sont importantes aussi pour avoir des fibres.

L’équilibre acido-basique : l’entretien des muscles et des os

Muscles et osNotre pH naturel est légèrement alcalin (un peu au dessus du taux neutre de 7), malheureusement notre alimentation moderne est plutôt acidifiante, ce qui peut créer des problèmes comme l’ostéoporose, le diabète et certaines maladies des reins entre autre.

Les aliments parmi les plus acidifiants sont les céréales, les produits laitiers et le sel. Il faut donc les limiter et favoriser une alimentation plutôt légèrement alcalinisante.

On rentrera plus dans les détails dans l’article qui y sera consacré.

Potassium versus sodium : la santé cardio-vasculaire

Coeur fortL’hypertension et les maladies cardio- et cérébro-vasculaires sont souvent liées à une trop forte quantité de sodium et à l’inverse une trop faible quantité de potassium dans notre alimentation. C’est taux ont augmenté de 4 fois pour le sodium et diminué d’autant pour la potassium par rapport à ce que mangeait nos ancêtres.

Là encore, retrouver un équilibre entre les deux sera très intéressant pour votre santé !

 

 

 

La source principale de cet article est le livre « La meilleure façon de manger » du collectif LaNutrition.fr.

 

Si vous avez aimé cette introduction, je vous invite à la partager sur les réseaux sociaux et à commenter ainsi qu’à vous procurer le livre qui me sert de source !

A bientôt pour rentrer plus dans les détails 😉

Enregistrer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *